Perqué los ensenhaires deven har tots e totas la cauma lo 5 de deceme.

 (Contribucion d'un professor d'occitan.)



Occitania, pas eparnhada peus hemnicides.

Dissabte passat, lo colectiu Nous Toutes qu’organizè enqüèra acamps drin pertot en l’Estat francés.


                                                                                              


Matthieu Amiech, habitant du Tarn-et-Garonne, engagé dans diverses luttes contre l’informatisation de la société, a écrit un texte sur le "complexe militaro-industriel toulousain", qui alimente et se nourrit de tout un secteur d’innovation technologique extrêmement dynamique.

  Image d'archive de 1996. Nous relayons ce texte issu du site iaata.info. 

Nous relayons un texte du FPRO :



"Les Occitans détestent Macron, les Catalans détestent le roi :

Pourquoi nous Gilets Jaunes occitans nous soutenons la Catalunya.

A la suite du jugement injuste contre les leaders politiques et sociaux du mouvement indépendantiste les rues de Barcelone et des grandes villes catalanes sont en tumulte. Des centaines de milliers de personnes manifestent régulièrement, des milliers bloquent les grands axes de communication et d'autres de plus en plus nombreux dressent des barricades.



Le collectif "Amassada" occupe depuis plusieurs années un terrain à Saint-Victor-et-Melvieu (12) en opposition au projet d'installation d'un important transformateur électrique.

Ce mardi 08 octobre 2019, les forces de l'ordre ont débuté une opération d'expulsion, un important dispositif est mis en oeuvre.

Le FPRO - Front Popular per la Republica Occitana a déployé une banderole : "Un Bearn libre dens un ua Occitània independenta", à Orthez sur la tour Moncade (33m), pour fêter ce 25 septembre : jour de l'indépendance du Béarn.  Cet acte politique prépare les 400 ans de l'annexion du Béarn, en 2020, que le FPRO souhaite politiser. A cette occasion, le "Se canta" a été chanté autour d'un petit jurançon.

Voici le communiqué lu lors de l'événement :
"Adishatz, mercés d’estar vienuts ací a Ortès entà comemorar peu purmèr còp aqueth eveniment important en la nosta istòria locau e nacionau occitana e gascona, lo dia d’ua subtila declaracion desguisada, la declaracion d’independéncia de Gaston Febus cap au reiaume de França.

Nous relayons un communiqué du FPRO et la 1 ère lettre de Théo en prison.

On le sait, depuis quelques années et tout particulièrement (hasard ?) sous la présidence jupitérienne de Macron, se multiplient les discours quant à l'insécurité en particulier des femmes face au "harcèlement de rue", et de manière générale quant à l'ambiance "insécuritaire" de certains lieux, quartiers etc. 

 Pour citer un article de presse au sujet d'un quartier de la métropole occitane Toulouse https://actu.fr/occitanie/toulouse-place-arnaud-bernard-confisquee-femmes-une-association-monte-creneau : un lieu "confisqué aux femmes", "oppressant", qui "n'incite pas les femmes à se rendre sur l'espace public"...

 Début mai, des heurts particulièrement violents entre bandes sur la place Sent-Miquèu à Bordèu ont localement beaucoup fait parler d'eux. Ils ont notamment permis au journal local, Sud-Ouest ( ici l'article ), de sortir un article anxiogène au possible et de décrire le quartier comme une zone de guerre. En effet, il serait encore « marqué des stigmates des combats » pour reprendre l'article en question. Etrange pour un quartier parmi les plus dynamiques de Bordèu, subissant

Comunicat n°10 de l'ODPO : Fondacion deu Front Popular per la Republica Occitana.

 

 Principes stratégiques et objectifs. 

 

L’istòria de la familha Lamon dab lo son ainat Jan Lamon, dit Pelòt, que deveré pro vist despassar las termièras de la Bigòrra on lo son nom ei enqüèra vitec. En efèit, l’associacion Art’Ờc qui a dejà hicat un pè en l’audiovisuau dab los filmòts « Shens Papèrs » (2016) e « Triste ei lo cèu » (2018) , que s’i torna augan dab un projècte de seria dedicada a la familha deu Pelòt e ad aqueths gascons e aqueras gasconas qui an coneishut e patit l’Empèri de Napoleon Ièr.

Il y a des signes qui ne trompent pas, la suppression de la filière occitan du collège de Muret en est un. Quoi de plus symbolique que la suppression de l’occitan dans une ville qui est un haut lieu de la mémoire occitane. Le 12 septembre 1213 à Muret, les troupes françaises bâtaient la coalition occitano-aragono-catalane.

Je n'ai jamais voté.

 

Je ne voterai pas aux européennes. Cependant la forme de ces élections m'a poussé à écrire ce billet d'opinion pour expliquer mes motivations en tant qu'abstentionniste revendiqué.

Version fr

Le 1er mai 2019, jour international du prolétariat en lutte, l’Organizacion Democratica del Pòple Occitan, l’ODPO, a défilé à Bordeaux avec les Gilets Jaunes et les autres organisations syndicales ou politiques derrière une banderole où on pouvait lire le mot d’ordre suivant : Gascons.nes organisons-nous, pour bâtir le Front Populaire pour la République Occitane, le FPRO.