Politica

Soutien au camarade Théo ! Basta de la repression !

Published in Politica

Nous relayons un communiqué du FPRO et la 1 ère lettre de Théo en prison.

"Soutien au camarade Théo ! Basta de la repression !

Le camarade Théo El Ghozzi, ouvrier communiste militant, occitaniste et fils d'Occitània (Auvernha) a été arreté à Nantes dans le cadre d'une action (un tag) contre l’infâme de Rugy. 


Dès son arrestation, le camarade a décidé de se mettre en grève de la faim pour politiser son incarcération. Il se revendique du mouvement populaire des gilets jaunes et ses revendications sont : -la reconnaissance du statut de prisonnier politique, -son transfert à la prison de Riom, -la libération des prisonniers politiques et en particulier celle de George Ibrahim Abdallah.

Le FPRO – Front Populaire pour la République Occitane – tient à apporter son total soutien au camarade Théo et à ses revendications. Nous tenons à rappeler que des centaines de Gilets jaunes sont toujours en prison ou dans le collimateur de la « justice » bourgeoise. Le FPRO appelle à intensifier les mobilisations populaires pour organiser le mouvement révolutionnaire en Occitània.

La solidarité de classe est une arme.

 

Libertat pel Théo e tots los prisoniers politics !"



Ci-joint la 1ère lettre de Théo du 22 juillet 2019.: 
"Camarades,

Je voudrais d'abord vous remercier pour votre solidarité.

Depuis le lundi 22 juillet à 11h30, je suis emprisonné par l’État français. La police est venue m'arrêter dans mon usine - je suis soudeur. Tout à été très vite ; les flics m'ont notifié que j'étais en rétention judiciaire par rapport à une action menée le 23 juin 2016 (lors du mouvement contre la loi travail) où j'avais été condamné à 6 mois de prison avec sursis. Je ne serais pas venu à des "convocations" envoyées à une adresse où je n'ai jamais résidé et desquelles je n'avais pas connaissance, alors ils auraient révoqué mon sursis. Le lundi à 18h, me voilà en taule !

Le lendemain de mon incarcération, j'apprends à la télévision que je suis là pour des dégradations sur l'appartement de De Rugy - jusque là, jamais ces faits n'ont été évoqués par les flics. Il est évident qu'il s'agit là d'une magouille politico-policière de la bourgeoisie française pour porter une attaque au mouvement révolutionnaire. Je ne me suis jamais caché, j'ai toujours travaillé de manière déclarée, je recevais même des lettres du trésor public à mon domicile.

Si ils voulaient m'arrêter, ils en avaient l'occasion depuis longtemps ! Alors pourquoi venir me chercher dans une usine dans laquelle je savais que je travaillerai seulement depuis le vendredi 19 juillet - fin de mission d'intérim précédente ? Le motif politique de mon emprisonnement est plus que flagrant !

Depuis lundi 22 juillet 18h30 - heure de mon dernier repas - je suis en grève de la faim illimitée. Mes revendications sont : 
- l'obtention du statut de prisonnier politique.
- mon transfert a la prison de Riom.
- cette grève de la faim est également en solidarité avec les prisonniers politiques révolutionnaires et en particulier avec le camarade Georges Ibrahim Abdallah.

La direction de la taule est au courant de ma grève de la faim, j'ai été convoqué par le chef des matons qui m'a dit que si je continuai, je me retrouverai en "unité psychiatrique, camisolé et entubé". Voilà comment la "démocratie" bourgeoise française traite ses opposants.

Encore une fois camarades, je vous remercie.

Liberté pour tous les prisonniers politiques !
Face à la répression, rendons coups pour coups !
À bas l'impérialisme et ses chiens de garde !
Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !
Osons lutter ! Osons vaincre !

Théo El Ghozzi, le 31/07/2019
Prisonnier : 69139"

Pour soutenir Théo donnez quelques euros sur la cagnotte en ligne :https://cagnotte.me/33811-cadeau-pour-theo/fr 



 

version oc: 

 Sosten au camarade Theo ! Basta de la repression !

 

Lo camarade Theo el Ghozzi, oubrèr communista, occitanista et hilh d'Occitània (Auvernha) qu’estó arestat a Nanta, on tribalhava com obrèr, au parat d’ua accion (un tag) contre l’infame De Rugy. Autanplan arrestat, lo camarade que decidí de’s hicar en cauma de la hami entà politizar la soa incarceracion. Que’s revendica deu moviment popular deus gilets jaunes. Las revendicacions que son: la reconeishença de l’estatut de presonèr politic, lo son transfert a la preson de Riom, la liberacion deus presonèrs politics e en particular de George Ibrahim Abdallah.

Lo FPRO – Front Popular per la Republica Occitana – que vòu balhar lo son sosten au camarade Théo e a las revendicacions qui pòrta. Brembem-nse que centenats de gilets jaunes son tostemps en preson hens lo collimator de la « justicia » bourguesa. Lo FPRO qu’apèra a intensifiar las mobilisacions popularas entà organizer lo movement revolucionari en Occitània.

La solidaritat de classa qu’ei ua arma.

 

Libertat peu Théo e tots los presonèrs politics ! "