8 mai : merci aux peuples sovietiques?

Published in Societat

Le 8 et 9 mai 1945 l’Allemagne Nazi capitulait. Le bilan humain, économique et moral était immense. Le nazisme mis au pouvoir par les monopoles impérialistes allemands pour contrer le communisme et relancer l’expansion économique via l’armement allait répandre la mort, l’extermination, les souffrances, les destructions sur une bonne partie du monde. En Asie l’impérialisme  japonais allait faire de même contre les nations d’Asie, en premier lieu contre les chinois. Nous voulons profiter de cet événement pour démontrer comme les médias de masse, la propagande sur le long terme peu changer la perception d’un événement, et donc enfin de compte changer la réalité.

 Sur cette première image nous voyons la comparaison des pertes en Europe entre les USA et l’URSS. Si nous demandons grâce à qui l’Europe a été libérée du nazisme, au vue de cette représentation n’importe qui  dirait l’URSS. Le ratio en faveur de l’URSS est si important qu’il n’y a aucun doute : les armées nazies ont été détruites par les armées de l’URSS. Nous pouvons dire que cela est une vérité.

Maintenant voyons la réalité  en 2015. De suite les choses changent. A la fin de la guerre la vérité était encore bien apparente, même si pour des raisons idéologiques certains pouvaient dire que c’était grâce principalement aux US ou aux Britanniques que les nazies avaient été vaincues. Aujourd’hui les scores se sont inversés.  C’est grâce aux braves soldats américains que l’Europe est libre du monstre nazi. Les soviétiques se retrouvent quasiment à égalité avec les britanniques.

Nous avons là un exemple frappant de manipulation de la vérité pour créer une nouvelle réalité.

L’impérialisme ne domine pas le monde que par  l’économie ou le militaire il y a d’autres facteurs, l’idéologie est un de ces puissants leviers. Hollywood est avant tout une immense machine de propagande au service de l’impérialisme US et du capitalisme en général. Dans n’importe quel pays du monde ou presque chaque blockbuster est envoyé sur les écrans de nos salles noires en fanfares. Il est normal, au quotidien, de voir des films US.  Réfléchissez un peu, vous êtes sûrement tous à même de décrire une ville US, et peut-être même le style de maison, de coutumes de ce peuple et notre vie est parsemée d’emprunts à la langue anglaise.  Vous écoutez  tous, sans même le vouloir de la musique US, dans les bars, les boites, à la radio. Elle est pudiquement appelée anglo-saxonne. Quand il neige à New York les medias en font la une, une fusillade dans une quelconque école des USA et c’est le monde entier qui pleure les pauvres américains. Nous pourrions multiplier les exemples à l’infinie tant les USA font partie de notre monde.

Tout cela véhicule de puissantes valeurs : l’individualisme, le self-made men, la réussite personnelle,  la fascination pour les USA, en un mot le système de valeur capitalo-impérialiste.

Ce système géant de mensonge, de déformation de la vérité vient de loin, ce ne sont pas les USA qui en ont la paternité mais le grand patronat Allemand, qui après la révolution soviétique a déboursé des millions de Reichsmarks pour lutter idéologiquement contre le communisme. Après çà  l’URSS n’a jamais cessé d’être attaquée, diffamée par tous les moyens possibles. Tant et bien qu’on ne sait plus où sont les mensonges et la vérité dans l’histoire de l’URSS. Même si aujourd’hui les archives s’ouvrent et beaucoup de choses deviennent plus claires. Après la chute de l’URSS et des démocraties populaires, la machinerie de propagande  US a créé à sa convenance les ennemies selon ses besoins politiques du moment. Les armes de destruction massive en Irak, l’axe du mal, le choc de civilisation contre l’islam etc. Le mensonge est permanent et généralisé et à chaque fois des centaines de milliers de personne en payent le prix.

Le monopole médiatique français n’est pas soumis à tout ce système, il en est un rouage, pire il s’appuie dessus! Surtout en ce moment où l’impérialisme français tente de regagner des places dans le monde et donc courtise le grand frère d’outre-Atlantique. Alors que de plus en plus de voix s’élèvent contre les USA par-delà le monde, pas toujours avec le bon regard mais en tout cas la machine commence à s’enrailler. Les USA comme hyper puissance hégémonique est sans cesse obliger de faire la guerre pour maintenir sa domination sur le monde, cette contradiction creuse toujours plus leur dette abyssale et donc crée les conditions de leurs destruction.

En ce 8 et 9 mai nous devons donc rendre, avant tout, hommage aux peuples de l’Union soviétique qui ont payé le prix du sang (environ 25 millions de morts militaires et civiles confondus) pour nous libérer de l’ogre nazi. 

 Nous devons avant tout nous renseigner, lire, étudier en dehors des chemins tracés. La bataille sur l’histoire est  centrale  nous ne devons pas accepter les carcans idéologiques imposés par la domination. C’est d’autant plus important que nous assistons à un retour d’une histoire profondément réactionnaire.