Clarmont d'Auvernhe : attaque fasciste à l'université.

vendredi, 11 mai 2018 10:30 Published in Societat Read 473 times

Clarmont d'Auvernhe : attaque fasciste à l'université.

 
Nous relayons un article venant de Médiacoop, un média libre et indépendant de Clarmont.

"Vendredi soir, alors que les étudiants venaient de décider de quitter l'amphi Varda qu'ils occupaient depuis quelques semaines, à l'université Gergovia, une dizaine d'hommes cagoulés et armés de battes de base ball ont débarqué sur le campus. Recit d'un week-end durant lequel, les identitaires ont voulu rappeler leur présence dans la capitale auvergnate. Et se sont ridiculisés...

 

Jeudi après-midi, alors que l'Assemblée Générale votait la reconduction de l'occupation de l'amphi, les jeunes étudiants ont expliqué vouloir partir pour le week-end,afin de réviser leurs partiels. Les occupants ont donc nettoyé l'amphi, ne laissant que quelques banderoles dans un coin. " Nous avons nos partiels la semaine prochaine, nous avons cependant décidé d'occuper la faculté la journée et nous continuons de proposer des ateliers" nous explique un étudiant. Un atelier décryptage de la loi asile immigration a d'ailleurs eu lieu ce soir à 17H. " Nous voulons garder le concept de la fac ouverte, de la rendre plus populiare tout en dénonçant la loi ORE." 

Vendredi soir, donc, les étudiants s'octroient une petite pause, beaucoup vont d'ailleurs manifester à la préfecture pour défendre les droits d'un jeune réfugié. 

Pendant ce temps, une dizane de jeunes gens (entre 25 et 35 ans) débarquent cagoulés à l'université, ils sont armés de battes de base-ball, ils renversent les bancs, tentent de casser les vitres, et cherchent les étudiants. Les agents de sécurité appellent immédiatement la police, et la Bibliothèque Universitaire est évacuée. La police, selon les témoins, court après la bande de casseurs, sans en arrêter un. 

Le lendemain, le même groupe d'individus revient afin de dessiner des crois gammées, et des slogans " Hitler avait raison, Mélenchon sale pute". Des pénis sont même dessinés à la craie jaune...

Dimanche, ils posteront sur les réseaux sociaux une photo sur laquelle on peut les voir poser avec les banderoles des étudiants. 

Des étudiants, même plus étonnés par la violence de ces individus. " On les connaît, ils sont maximum une trentaine de couillons à être adhérents à l'Action Française de Clermont-Ferrand ou Vichy. On a bien compris que leur seul but du week-end était de nous retrouver pour nous taper dessus". 

Eloïse Lebourg"

source : http://www.mediacoop.fr/rubrique/reportages/attaque-fasciste-luniversite-de-clermont-ferrand